• David Lorion

Un pass vacinal

J'ai répondu ce midi à #RéunionPremière sur les enjeux de ce projet de loi qui va être adaptée en Outremer où ce sont les préfets qui seront habilités en lien avec l'ARS et les élus locaux à décider des mesures à prendre. D'autre part pour nos entreprise et commerce, le fait d'être en situation d'état d'urgence sanitaire leur assurent de bénéficier d'un fonds national de solidarité si le chiffre d'affaire est impacté.


Mais je suis contre l'obligation vaccinale des enfants de 12 ans à 18 ans et par conséquent si le texte ne change pas, je voterai défavorablement.